Rechercher

VAPEURS VAGINALES, YONI STEAMS, SAUNA VAGINAL, DANGER, BUSINESS OU SOIN COMPLÉMENTAIRE ?

Dernière mise à jour : 8 avr.





Il y a quelques jours, j'ai annoncé la mise en ligne de la formation améliorée sur les bains médicinaux en santé féminine. L'ironie de la situation, c'est que ce même jour un média tout public (que je ne citerai pas) a sorti un article d'une interview avec une gynécologue, pour montrer combien les femmes pratiquants cette thérapie sont des ignorantes qui font juste du business et qui mettent en danger la vie d'autrui.

Dans cet article, on nous présentait une vidéo d'une influenceuse se filmant en train de préparer et pratiquer son bain de vapeur...

Quand je vois cela, je me questionne, et je suis un peu découragée, car l'attitude, tant de ce genre de gynécologue et autres médecins, que de ces influenceuses ou « accompagnante en yoni steam » est totalement contre-productive.

Il y a plusieurs choses qui me donnent envie de partager cette article, mais avant toute chose, a-t-on réellement besoin de s’exhiber comme cela sur les réseaux sociaux en photo ou en vidéo en train de prendre un « bain de vulve » ? ça ne vous viendrait pas à l'esprit de vous filmer en train de soigner vos hémorroïdes, ou même de vous brosser les dents ?

Soit ...

Personnellement, je vis au plus profond de mon être que la puissance des femmes a tout à gagner à rester simple et discrète. Je ressens d'ailleurs que plus on en fait pour affirmer son « féminin », plus cette attitude devient finalement assez martial, bien que la martialité est quelque chose qui se discute, mais sera pour un autre article. Bref, je pense que vous m'avez comprise. Une force simple mais ancrée aura beaucoup plus d'impact que de se dévoiler dans son intimité.

Maintenant on pourrait se poser la question de savoir comment nous en sommes arrivés là, mais j'y reviendrai un peu plus bas.

Pour en revenir à cet article dénigrant les vapeurs intimes profondément vide et insubstantiel, les arguments cités sont :

Arguments 1 : cela peut créer des brûlures.


J'aimerai bien connaître le nombre de cas ayant subis des brûlures graves suite à des bains de vapeurs périnéales... Outre le fait qu'il s'agisse d'une pratique millénaire, on peut tout aussi bien se brûler en prenant un bain dans sa baignoire, ou en se faisant un bain de vapeurs pour le visage (très répandu en cosmétique) ou encore pour les sinus (qui n'en a pas pratiqué étant enfant). Il y a même plus de risque de se brûler en soulevant imprudemment le couvercle de sa casserole de pâtes en train de bouillir qu'en prenant un bain de vapeur... Enfin, les risques de brûlures ne sont pas plus graves ni importants que dans n'importe quel centre SPA pratiquant le sauna ou le hammam.

Très sérieusement, vous pensez vraiment qu'une femme soit assez stupide pour ne pas remarquer qu'une température soit trop chaude et qu'elle puisse quand même s’asseoir sur sa cuvette pour pratiquer son bain de vapeurs coûte que coûte ?

Arguments 2 : Cela peut créer des irritations et des infections


Oui, et encore une fois, pas plus qu'un bain normal. Cela dépend de la température, cela dépend du déséquilibre qu'une femme souhaite traiter, cela dépend des plantes que l'on utilise. Il y a des femmes qui ne savent pas que l'on ne prend pas de bain chaud lorsque l'on a certains types d'infections qui peuvent amplifier la prolifération bactérienne, mais cela n'a rien avoir avec les vapeurs vaginales, puisque cela concerne tout simplement tous les bains de manière général. Pourtant jusqu'à présent, on a jamais interdit aux femmes d'avoir une baignoire chez elles. Ni aux hommes d'ailleurs, car ces bains médicinaux (bain de vapeurs, bain de siège, bain complet) se pratiquent également par des hommes, pour des problèmes d’hémorroïdes ou des affection de la verge par exemple.

Et c'est pour toutes ces raisons que des femmes étudient et transmettent avec conscience et respect les contre-indications et précautions relatives à toutes ces pratiques, et c'est qui permet à ces pratiques de se perpétuer en toute sécurité depuis des millénaires. Il n'y a vraiment que dans la médecine occidentale qu'on s'offusquent de pratiques aussi simplissimes et accessibles à toutes et tous.

Oui une infection n'est pas à traiter à la légère, alors plutôt que de stigmatiser, dénigrer, juger, diviser, continuer à transmettre des pratiques de qualité.

Argument 3. Faire du business.

Bien, et quoi ? A une époque et dans une société où absolument tout se paie, avant de jeter au bûcher quelques femmes qui vendent trois sachets de plantes inoffensives, que pensez-vous des multinationales qui vendent la substance la plus nocive qui existe sur terre et qui ne provoque que des maladies extrêmement graves, sans aucun bénéfice pour l'humanité, à savoir le tabac ?

Nous pourrions également parler des grosses industries qui se font des millions à nous vendre de la malbouffe cancérigène, sans parler des lobbys qui luttent becs et ongles et paient des pots de vin faramineux pour continuer à déverser leur pesticides qui détruisent l'environnement et ont un impact considérable sur la santé de toute l'humanité, ainsi que de toutes les espèces vivantes.

Sincèrement, quitte à dénoncer pour des questions de santé publics, attaquez-vous à des entreprises qui sont réellement malsaines plutôt qu'à des femmes qui vendent des sachets de fleurs ...

Maintenant, regardons également de l'autre côté...

Comme mentionné plus haut, c'est sûr que lorsque l'on partage ce genre de vidéos publiquement, ou que l'on pratique de façon un peu confuse tant sur l'usage des plantes que sur les mérites de la pratique, on finit par en arriver là ...

Juste avant de remettre ma formation en ligne, je lisais encore : « les bains de vapeurs aider à hydrater ma yoni et mon périnée ». Pourtant la capacité d'hydratation de la peau est vraiment très, très minime. Une amie m'a justement partagé une vidéo très intéressante sur la capacité d'absorption de la peau qui explique très bien ce sujet (voir plus bas).

Non, les yonis steams n'hydrate pas. Par contre, la chaleur a tendance à amener du mouvement et améliorer la circulation dans certains cas (c'est parfois un bien, c'est parfois un mal, ça dépend du contexte et de la personne), et en favorisant une meilleure circulation du sang, les organes, peau, muscles, etc. sont mieux nourris en nutriments. Cela aide également à déloger certaines toxines qui peuvent être stagnantes.

Il y aura encore quelques mythes à clarifier, mais cela rendrait cet article vraiment très long. Il y a tant à dire également sur l'usage des plantes.

Non, les plantes phyto-oestrogènes ne vont pas avoir d'impact sur votre cycle hormonal en prenant un bain, que ça soit un bain de siège ou un bain de vapeurs. Par contre, ce qui aura un impact, encore une fois, c'est d'améliorer la circulation du sang, de favoriser une meilleure oxygénation des tissus, et libérant ainsi des stagnations de toxines, favoriser une meilleure régulation hormonale de vos ovaires jusqu'à l'hypophyse. En libérant certaines stagnations de sang au niveau du bassin, cela peut également favoriser le travail du foie dont l'un des rôles est de métaboliser certaines hormones, en particulier l’œstrogène. Mais je le répète, prendre des bains de pissenlit ne vont pas agir sur votre foie !

C'est la même chose pour les plantes reminéralisantes, donc le framboisier, l'ortie, le trèfle etc. ne sont pas appropriés en bains médicinaux si l'on cherche à reminéraliser quelqu'un.

On me répond aussi souvent « c'est pour la vibration de plante », « je travaille avec l'énergique de la plante et la mémoire de l'eau ». Très bien, mais c'est souvent l’argument que j'entends tout à la fin d'une discussion quand on ne sait plus quoi dire. Et si tout est vibration et que l'eau contient la mémoire de tout, alors on peut cesser de s'alimenter de nourriture et se « nourrir » avec de l'eau. Mais personnellement je n'en suis pas là, et quand je vois des femmes en face de moi souffrir d'endométriose sévère, ce n'est pas juste pour moi de ne pas être honnête sur ce point.

On me parle aussi souvent d'Emoto et la mémoire de l'eau. Alors au risque de vous décevoir ( je l'ai été vraiment aussi...) , contrairement à ce ce qui a été prétendu, les travaux d'Emoto furent un échec. En effet, la plupart de ses expériences n'ont pas abouties du tout. Alors je me demande si l'on peut vraiment considérer comme réussie une recherche qui a donné 1 résultat positif pour 99 ratés... D'autant que sa méthode a été impossible à reproduire de manière assidu et précise. Mais comme cela arrange tout le monde (et j'en étais la première), on ne se pose pas de question.

Cela dit, je reste sensible à une certaine spiritualité et l'eau pour moi représente bien plus que de l'H2O malgré le constat de cette expérience infructueuse.

Que l'on s'entende, je n'ai rien contre les soins énergétiques, etc. Et la poésie de la vie pour moi est ce qui berce mon quotidien dans mon travail avec les plantes, plus qu'un assemblage de molécules.

Mais si l'on travaille avec la « vibration » d'une plante, je pense qu'il faut être vraiment très claire (et très ancré) avec cela, et ne pas prétendre et vendre à toutes sortes de propriétés thérapeutiques qu'on ne retrouvera pas dans un bain.

Et c'est à mes eux primordiale d'être vraiment cohérente et intègre sur ce point, de bien comprendre ce que l'on fait et que ce l'on communique, d'une part pour éviter de se retrouver face à des médecins qui pourront sans problème dénigrer notre pratique (voir l'interdire), d'autre part, par souci d'intégrité et de respect vis à vis des personnes que l'on conseille ou que l'on accompagne.

Et enfin, une dernière question, peut-être la plus cruciale à se poser :

Comment en sommes-nous arriver là ?

Il est clairement évident qu'aujourd'hui les femmes ont besoin de repères, de confiance et de sécurité. Cela ne concerne d'ailleurs pas que les femmes.

Mais le monde médicale s’effiloche. Les gouvernements sont corrompus jusqu'à accorder plus de profits à des entreprises qui détruisent la planète et font du business sur le dos (voir en rendant) des gens malades.

Les femmes sont considérées comme des ignorantes, des idiotes, dénigrées voir humiliées dès qu'elles font des choix alternatifs (comme accoucher chez elle ou ne pas vouloir prendre la pilule et préférer pratiquer la symptothermie), des choix en dehors des sentiers battus, plutôt que de suivre aveuglément des médecins qui recommandent médicaments sur médicaments, et quand ça ne fonctionne pas, ablation de l'utérus, ablation des ovaires, ablations du sein..

Lorsqu'une femme consulte, elle est peine écoutée.

Dès lors, il ne faut pas s'étonner de voir apparaître des dérives, des maladresses, des imprudences.

Car c'est le cri commun de toutes ces femmes qui ont été bafouées.

Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas féministe du tout.

Mais on ne peut jeter la pierre à des femmes qui souhaitent reconstruire des repères sur des valeurs qu'elles estiment être juste pour leur santé et leur bien être, au point de basculer dans des extrêmes.

Lorsque nous déciderons réellement de rebâtir les fondations solides d'une civilisation qui respectent le vivant, où le monde médical sera soutenu et non pas massacré par des coupes budgétaires, ou l'enseignement ne sera pas corrompu par le business, ou les remèdes ne seront pas le profit des multinationales, probablement que que nous arrêterons de nous battre et que chaque thérapie sera reconnu à sa juste valeur, correctement enseignée et correctement pratiquée. Ainsi nous pourrions voir naître une société ou tous les systèmes thérapeutiques travaillent ensemble.

C'est en tout cas mon souhait 🌹



__________________________________________________________________________________


#yonisteam #vapeursvaginales #vapeursfeminines #santedesfemmes #bainsmedicinaux #yonispa #spaviginal #saunavaginal #saunadeluterus #cercledefemmes

263 vues1 commentaire